L'Observatoire du Tourisme
 Touriscope
 COMMUNIQUES CONJONCTURELS
+ Mars 2019 le tourisme etranger aerien s'envole + Février 2019 le segment aerien est en progression + Janvier 2019 l'annee debute en legere baisse + Décembre 2018 un bilan mitige + Novembre 2018 reflux general + Octobre 2018 rupture de tendance + Septembre 2018 une belle fin de saison estivale + Août 2018 hebergements occupes a 85% + Juillet 2018 les hebergements occupes a pres de 80% + Juin 2018 un bon debut de saison estivale 2018 + Mai 2018 nuitees etrangeres en hausse de 6% + Avril 2018 ralentissement dans un contexte moins favorable + Mars 2018 les touristes asiatiques en hausse de 50% + Février 2018 record historique de frequentation etrangere en 2017 + Janvier 2018 l'annee demarre fort ! + Décembre 2017 les séjours hôteliers franchissent la barre des 4 millions en 2017 + Novembre 2017 les touristes etrangers en hausse de 20 % + Octobre 2017 un mois d'octobre estival ! + Septembre 2017 une excellente fin de saison estivale + Août 2017 la perte de 2016 entierement rattrapee + Juillet 2017 une clientele nombreuse et internationale + Juin 2017 les trois quarts des chambres occupees + Mai 2017 forte presence des touristes internationaux + Avril 2017 du deficit de frequentation au record ! + Mars 2017 forte hausse du segment affaires + Février 2017 occupation stable a pres de 50% + Janvier 2017 legere hausse du tourisme de loisirs + Décembre 2016 le rebond se poursuit + Novembre 2016 la frequentation se redresse + Octobre 2016 les nuitees marchandes ont baisse de 8% sur la saison estivale + Septembre 2016 la demande loisirs reste affaiblie + Août 2016 le tourisme international fortement impacte + Juillet 2016 nuitees en baisse de 10% sur la 2eme quinzaine + Juin 2016 recomposition du marche international + Mai 2016 l’hotellerie haut de gamme resiste bien + Avril 2016 la demande etrangere toujours affaiblie + Mars 2016 progression des nuitees hebergements au 1er trimestre + Février 2016 la frequentation des sites culturels repart a la hausse + Janvier 2016 frequentation stable dans les hebergements + Décembre 2015 baisse limitee de la demande touristique + Novembre 2015 l’hotellerie a bien encaisse le choc + Octobre 2015 ete 2015 : sejours etrangers en hausse de 6% + Septembre 2015 80% d’occupation sur la saison estivale + Août 2015 des touristes plus depensiers + Juillet 2015 le mois des touristes etrangers + Juin 2015 excellente performance hoteliere + Mai 2015 un bon mois de mai et de belles perspectives sur la saison estivale + Avril 2015 part de marche et performance en hausse pour l’hotellerie + Mars 2015 les visiteurs etrangers en forte hausse au 1er trimestre + Février 2015 une bonne saison d’hiver grace a la demande loisirs + Janvier 2015 tendance positive dans les hebergements marchands

Septembre 2015 SUR LA COTE D'AZUR  80% D’OCCUPATION SUR LA SAISON ESTIVALE

La saison estivale 2015 a connu le meilleur niveau d’occupation des hébergements marchands depuis l’été 2000. Le taux moyen sur la période de Juin à Septembre dépasse les 80%, soit 81% dans l’hôtellerie et 79% dans les résidences de tourisme.

Après les saisons 2000 et 2001, il s’agit de la 3ème meilleure saison estivale dans les hébergements.

Sur la saison complète de Mai à Octobre, le total des arrivées de touristes aura ainsi augmenté d’environ 2%, représentant au total plus de 3 millions de séjours effectués en hôtels et résidences.

D’autre part, on note cet été une nouvelle hausse de la part de marché des hôtels classés 4 et 5*, dont la part gagne 2 points et atteint 45% du total des séjours en hôtels. Cela indique une poursuite de la montée en gamme de la demande hôtelière. En effet, il y a dix ans la part des 4 et 5* n’était que de 31% en été, et il s’agit de la part la plus élevée jamais observée dans le passé.

Enfin, cette hausse de l’occupation hôtelière s’est traduite par une élévation sensible du chiffre d’affaires par chambre (RevPar). Pour l’hôtellerie urbaine et sur la période de Mai à Septembre, il a ainsi augmenté de 11% en moyenne, à 163€.

Dans les résidences de tourisme urbaines, le RevPar a progressé de 7% à 97€. Et pour la seule hôtellerie urbaine de luxe, il a fait un bond de 17% à 417€, grâce à la présence d’une clientèle internationale à très haute contribution.