Bienvenue sur Touriscope, le site de l'Observatoire du Tourisme de la Côte d'Azur.

L’Observatoire du Tourisme de la Côte d’Azur, créé en 1984 par le CRT et le Conseil Départemental des Alpes-Maritimes, produit les données officielles du tourisme de la Côte d'Azur, sur le territoire des Alpes-Maritimes et Monaco.



 BAROMETRE

MARS 2018 SUR LA COTE D'AZUR

LES TOURISTES ASIATIQUES EN HAUSSE DE 50%

La performance touristique du premier trimestre 2018 est excellente sur la destination Côte d’Azur France, particulièrement en Mars, avec une hausse pour la plupart des indicateurs de fréquentation. Le tourisme marchand est dopé par la demande étrangère

Après une hausse de 12% en Janvier-Février, les nuitées étrangères en hôtels et résidences progressent de 19% en Mars

Friands de culture, ces visiteurs internationaux contribuent largement au remarquable rebond de 45% pour la fréquentation des musées et sites observé ce mois-ci. Parmi les marchés étrangers les plus dynamiques, on note surtout un net retour des Japonais et des Chinois ainsi qu’une croissance exceptionnelle des autres clientèles asiatiques, soit globalement une hausse de 50% pour l’ensemble de ces marchés au premier trimestre

Selon David Lisnard, Président du CRT Côte d’Azur France : « Avec le CRT, nous entretenons l’attraction de la marque mondiale Côte d’Azur France auprès des voyageurs intercontinentaux notamment asiatiques, grâce à nos actions de promotion régulières dans ces pays (dernière mission en Asie du Sud-Est en octobre 2017), et les résultats sont là

Cependant, il faut s’attendre à une moindre performance touristique dès avril, en raison des intempéries mais aussi des grèves, qui ont eu un impact négatif sur la clientèle française.»


 CHIFFRES CLES
Pour connaître les principales données statistiques sur l'offre touristique, la fréquentation, les clientèles et l’économie touristique de la Côte d'Azur.

Ce document existe en formats pdf et powerpoint
 KEY FIGURES
To access the basic statistical data on tourism infrastructure, visitor numbers, clientele and tourism economics of the French Riviera.

This document is available in pdf and powerpoint formats




 FICHES THÉMATIQUES
Pour une vue synthétique sur différents segments de l’offre et de la demande touristique de la Côte d’Azur.

Une quinzaine de fiches sur la fréquentation, le compte du tourisme, l’emploi, le tourisme d’affaires, les croisières, le tourisme en montagne,…
 FICHES MARCHÉS
Pour une présentation et une analyse détaillée d’un marché ou sous-marché émetteur de touristes vers la Côte d’Azur.

57 fiches sont disponibles : La France, l’Etranger, la Grande-Bretagne, l’Irlande, l’Italie, la Russie, etc…
LES INFORMATIONS EN DIRECT
NICE ET CANNES EN TETE POUR L'ATTRACTION DE PRIMO VISITEURS
Chaque année, environ 800 000 visiteurs effectuent un premier séjour par avion sur la Côte d'Azur. En 2015-16, Nice ville est la zone qui attire le plus les primo-visiteurs avion, avec 56% du total. Sa part avait fortement progressé jusqu'à une pointe en 2013 à près de 60%, mais se tasse ensuite. Le choix des primo-visiteurs se porte ensuite sur Cannes-Mandelieu (13%), Antibes-CASA (10%), ou Monaco (10%).
40% DES LITS EN RÉSIDENCES DE TOURISME SE SITUENT À CANNES/MANDELIEU
Avec plus de 11 300 lits en résidences de tourisme classées ou aux normes (RT et RH), la grande zone "Pays de Lérins", incluant les communes de Cannes, Le Cannet, Mougins, Mandelieu et Théoule, représente près de 40% de l'offre totale de la Côte d'Azur. En termes de commune seule, Cannes offre la plus grande capacité, loin devant Antibes-Juan. La ville de Nice ne regroupe que 7% de la capacité totale.
LE MARCHÉ ITALIEN A ATTEINT SON POINT BAS EN 2012
Après sept années de baisse consécutive (soit au cumul une perte de 40%), le total des séjours italiens dans l’hôtellerie azuréenne avait rebondi de près de 9% en 2010. Mais la chute a repris en 2011-12 avec un point bas en 2012, au niveau de l'année 1987 ! En 2013, une reprise s'est produite (+2%), et elle s'est prolongée jusqu'en 2015, soit un rebond de 14% en trois ans.
LES TURCS ET LES MOYEN ORIENTAUX AU 1ER RANG DES ÉTRANGERS LES PLUS DÉPENSIERS
Sur la période 2008-17, la dépense moyenne des visiteurs avion venant de Turquie s’élève à 153€/jour, devant celle des Proche et Moyen-Orientaux (141€), des Américains (137€), des Australiens (119€), des Russes (117€), des Sud-Américains (107€), et des Asiatiques (105€, mais Chinois 117€). Cependant, les données d’enquête sous-estiment la dépense réelle des Moyen Orientaux, largement supérieure aux montants rapportés. A Nice, les plus dépensiers sont les Américains, à Cannes les Moyen-Orientaux.
BAISSE DES NUITEES CAMPINGS
La tendance dans les campings était positive jusqu'en 2014, mais en nette baisse depuis. L'occupation moyenne est tombée de 45% à moins de 40% en 2016 et 2017. Avec une offre qui s'est réduite de 10,6% entre 2015 et 2017, du fait des terrains inondés en automne 2015, le volume de nuitées, qui dépassait le million en 2014, a baissé de 13% en 2016, et de 25% en trois ans.
1500000 DE SEJOURS DE PARISIENS
En moyenne sur les dernières années, la région de Paris-Ile de France a émis 1,5 million de séjours annuels sur la Côte d'Azur, voire plus du double sur la 'Grande Côte d'Azur' incluant le littoral varois. Cela représente plus du quart de la fréquentation française.
LA RUSSIE 7ÈME MARCHÉ ÉTRANGER DES HÔTELS ET RÉSIDENCES EN 2017
La Russie s’était hissée, en 2012, au 5ème rang des étrangers de la Côte d'Azur incluant Monaco pour le nombre de nuitées en hôtels et résidences, soit 630 000 nuitées. Puis la demande a reflué de près de 50% entre 2012 et 2016, année où ce marché n'occupait plus que le 8ème rang parmi les étrangers. Grâce à un rebond de 19% en 2017, la Russie gagne un rang en repassant devant la Suisse.
L'IMPACT ÉCONOMIQUE D'UN SÉJOUR EST PLUS FORT EN RÉSIDENCE SECONDAIRE QU'EN HÔTEL 3*
Du fait d'une longue durée de séjour, la dépense d'un visiteur qui séjourne en résidence secondaire dépasse en général celle d'un visiteur en hôtel 3*, soit un apport économique supérieur. Cet écart a même eu tendance à augmenter ces dernières années et atteint actuellement 28% (contre 20% en 1992-99 mais 5% en 2001-2007).
TOUTES LES ACTUS ->