Bienvenue sur Touriscope, le site de l'Observatoire du Tourisme de la Côte d'Azur.

L’Observatoire du Tourisme de la Côte d’Azur, créé en 1984 par le CRT et le Conseil Départemental des Alpes-Maritimes, produit les données officielles du tourisme de la Côte d'Azur, sur le territoire des Alpes-Maritimes et Monaco.



 BAROMETRE

FEVRIER 2016 SUR LA COTE D'AZUR

LA FREQUENTATION DES SITES CULTURELS REPART A LA HAUSSE

En Février, la demande touristique a atteint un bon niveau, grâce aux Fêtes de l’hiver notamment : Carnaval de Nice, Fête du Citron et Fête du Mimosa, pour les principales

La motivation culturelle est en effet déterminante pour l’attraction de touristes en période hivernale

L’occupation des hébergements a approché les 50%, tout comme en Février 2015

Si le total des nuitées marchandes est resté stable, elles sont en forte hausse dans les résidences de tourisme, grâce à une augmentation de l’offre appartements. Le total des séjours effectués par avion jusqu’à Nice Côte d’Azur a progressé de 6%, sur un trafic total de l’aéroport qui bondit de 10%

Cette tendance très favorable se retrouve dans les musées et sites culturels

Après un repli sensible en 2015 ainsi qu’en Janvier 2016, on observe sur Février un net rebond de la fréquentation

Le total des entrées augmente ainsi de 9% dans les sites de visite, soit +8% pour les musées et monuments, et + 12% pour les parcs et jardins du littoral

Le dernier mois de hausse de la fréquentation des musées était Décembre 2014 et il faut remonter à Octobre 2013 pour trouver une hausse de cette ampleur

Si tous les sites ne font pas état d’une hausse des entrées en Février, le principal site culturel, le Musée Océanographique de Monaco, a accueilli en Février plus de 40 000 visiteurs, soit une hausse de plus de 17%, et la meilleure fréquentation pour Février depuis 2001

Les autres musées et monuments enregistrent une hausse moyenne de 5%, ce qui annule le recul observé en 2015.


 CHIFFRES CLES
Pour connaître les principales données statistiques sur l'offre touristique, la fréquentation, les clientèles et l’économie touristique de la Côte d'Azur.

Ce document existe en formats pdf et powerpoint
 KEY FIGURES
To access the basic statistical data on tourism infrastructure, visitor numbers, clientele and tourism economics of the French Riviera.

This document is available in pdf and powerpoint formats




 FICHES THÉMATIQUES
Pour une vue synthétique sur différents segments de l’offre et de la demande touristique de la Côte d’Azur.

Une quinzaine de fiches sur la fréquentation, le compte du tourisme, l’emploi, le tourisme d’affaires, les croisières, le tourisme en montagne,…
 FICHES MARCHÉS
Pour une présentation et une analyse détaillée d’un marché ou sous-marché émetteur de touristes vers la Côte d’Azur.

57 fiches sont disponibles : La France, l’Etranger, la Grande-Bretagne, l’Irlande, l’Italie, la Russie, etc…
LES INFORMATIONS EN DIRECT
LE REVPAR HÔTELIER DÉPASSE LES 90€
Le Revpar avait atteint en 2013 les 88€ ttc sur l'ensemble des hôtels classés hors Monaco, soit +2% en un an et +9% en 2 ans. Le RevPar atteint en 2014 (donnée provisoire) indique un 4ème record consécutif, et un niveau jamais atteint par le passé à plus de 90€ par chambre offerte. Ce gain s'explique surtout par la montée en gamme de l'offre hôtelière.
ENTRE 17% ET 34% DE PRIMO VISITEURS SELON LE MOIS
Sur l'année, 29% des visiteurs avion effectuent un tout 1er séjour sur la Côte d'Azur (2009-2013). Ce taux n'est que de 17% en décembre, mais atteint 34% en août. 52% des primo-visiteurs choisissent la période estivale de juin à septembre et seulement 19% l'hiver.
83% DES TOURISTES SE DECLARENT TRES SATISFAITS
En 2014-15, plus de 83% des touristes se sont déclarés très satisfaits à l'issue de leur séjour sur la Côte d'Azur. Ce taux avait même atteint 92% en 2012, mais en 1992-3 il n'était que de 78%. La tendance est donc bonne sur le long terme mais un peu moins positive sur ces trois dernières années.
UN NOUVEAU MARCHÉ : LE KAZAKHSTAN
C'est un marché au potentiel réduit en volume, soit moins de 10 000 séjours annuels, mais qui est passé de la 48ème à la 36ème place parmi les 53 sous-marchés (pays émetteurs) de la Côte d'Azur. Son profil est atypique, avec une dépense par séjour de l'ordre de 2000€.
FREQUENTATION CAMPINGS EN BAISSE EN 2015
Après une très bonne saison en 2014, où l'occupation avait atteint un niveau élevé à plus de 45%, la saison estivale 2015 marque un net recul pour les campings des Alpes-Maritimes. L'occupation pert 5 points à 40% en moyenne. Les arrivées baissent de 17% et les nuitées de 10%, retrouvant le niveau de fréquentation de l'été 2008. Cette année le seuil du million de nuitées campings n'a pas été atteint.
LE MARCHE BRITANNIQUE A TOUCHE UN POINT BAS EN 2010
Le total des séjours britanniques en hôtels (Alpes-Maritimes et Monaco) est passé de 538 000 en 2005 à seulement 338 000 en 2010, soit en 5 ans une chute vertigineuse de 37% et une perte de 200 000 séjours annuels. En 2011-12, enfin, la demande britannique a rebondi de 12%, et le seuil des 400 000 séjours devrait être atteint en 2015.
12% DES CHAMBRES HÔTELIÈRES SONT CLASSÉES EN 5*
Le parc classé 5* s’élève en 2014 à 32 établissements pour 3537 lits, soit plus de 12% de la capacité hôtelière totale. Ces établissements de luxe ont une capacité moyenne de 110 chambres. 17% de la capacité 5* se situe à Monaco.
27% DES CHAMBRES D'HOTELS LOUEES A LA CLIENTELE AFFAIRES
La part de la clientèle à motif professionnel sur la fréquentation des hôtels classés est tombée à 27% en 2015. Elle varie très fortement selon le mois et la zone de séjour. Elle n'est que de 9% en août et atteint son maximum en Mars et Novembre (38% des chambres louées). En montagne, la clientèle affaires représente seulement 11% des clients, tandis que sa part dépasse les 40% sur les zones de Grasse et de Valbonne, qui inclut Sophia Antipolis. Les taux sont identiques pour Nice, Cannes et Antibes, soit 22%.
EN 2013, LE PRIX D'UNE CHAMBRE 5* STANDARD EST STABLE À PLUS DE 400€ TTC
En 2013, le prix moyen payé par les touristes hébergés en hôtels 5* sur la Côte d'Azur s'élève à 416€ ttc, contre 414€ en 2012. Il s'agit d'une moyenne sur une vingtaine établissements "standards", hors Monaco et hors hôtels atypiques de très grand luxe.
LES MOYEN ORIENTAUX SONT LES PLUS DÉPENSIERS
Même sous-estimée par les enquêtes, qui ne captent pas le segment très haut de gamme, la dépense de la clientèle moyen-orientale atteint un maximum de 1441€ par séjour (moyenne 2001-13). Elle figure au 1er rang devant les Russes (1261€) et les Américains (1168€). Sur la période 2008-13, le trio de tête est constitué des Moyen-Orientaux, des Russes et des Australiens.
TOUTES LES ACTUS ->